Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre Best Of Bouquins

9 Novembre 2007 , Rédigé par Da Team Publié dans #Pensées à la con

Bah oui, c'est les vacances alors c'est détente. Rien à la télé, Emule qui pagaie, les DVD vus et revus : autant aller emprunter des bouquins ou en acheter à la FNAC…


1039.jpg

Chacun d'entre nous  a établi 3 titres de bouquins preufeureu et on ne vous en donne que 2 parce qu'il y a des redites.
On a essayé d'éviter les "classiques" même si l'en est un qui s'est immiscé. En outre, certains de nos choix sont de vrais succès, bien connus de nos lecteurs. Ce qu'on voulait, c'est faire partager des émotions qu'on a pu avoir et qui nous ont fait refermer le bouquin avec un soupir, un sourire et les yeux dans le vague...

Enfin, on précise qu'on a mélangé les bouquins pour ne pas donner d'indices sur les personnes...

 

Belle du Seigneur (2 fois cité) – Albert Cohen
Petite Philosophie de l'Amour – Alain de Botton

 
Les Belles endormies - Kawabata (prix nobel de liteurétcheur)
L'homme qui voulait vivre sa vie (2 fois cité) – Douglas Kennedy (cf critique ci dessous)

 
Les Quatrains
- Omar Khayyâm
Fragments d'un discours amoureux - Roland Barthes

 
La Musique du Hasard – Paul Auster
Le Vieux qui lisait des romans d'amour - Luis Sepulveda


Le Dernier Jour d'un Condamné - VH
Las Vegas Parano - H.S. Thompson

 

L'homme qui voulait vivre sa vie

Avant tout, si vous achetez ce bouquin en poche ne lisez pas la IVème de couverture  !
Elle vous donne une bonne partie de l'intrigue ! Ce sont des gros enculés au Livre de Poche : pour vendre leur bouquin ils dévoilent toute l'histoire !
Pareil sur FNAC.com : ils vous racontent une grosse partie ; à l'ADC, on ha-llu-ciiiiii-ne…

 

Résumé Estampe qui ne dévoile rien :

 

Ben Bradford est avocat, trentenaire. Il vit en banlieue et prend le train chaque matin jusqu'à Manhattan, avec tous les yuppies qui commutent entre la suburb et la big apple. Ben a "réussi", il a un salaire de ouf gueudin, une maison superbe, une famille unie… Mais justement, Ben arrive dans notre vie avec son quotidien familial qui part un peu en couilles avec son mariage qui bat de l'aile, avec une certaine mélancolie le matin. Jusqu'au jour où…

 

On ne vous en dis pas plus. Sans déconner, ce roman se lit d'une traite.
Au delà de l'intrigue, il fait grave flipper aussi. Nous sommes appelés à être cadres, comme Ben, et lire ce roman fait un peu froid dans le dos. Il pose la question essentielle du bonheur, de ce qui nous plait, de ce qui nous pousse au reveil  à "y" aller. C'est un bouquin à faire lire à tous les cadres aigris qu'on croise le matin dans le RER…

 

Et ne manquez pas bientôt la critique de Jemal sur "Les Quattrains" !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :